Colère enfouie

dans la nuit

de son âme,

fureur calme.

 

La source des non-dits

qui jamais se tarit

irrigue son sang

d’une cascade de tourments.

 

Car il ment à moi-même

à ce moi qui ne s’aime

que le doute dans ma vie

de fumiste incompris.

 

Mon autre moi,

rejeton déchu là,

ce foutu chien noir

chie sur mes espoirs.